Vacances d’enfants et d’adolescents à Athènes

Categories: Grèce,Vidéos

L’amour engendre l’amour

Depuis trois ans, les volontaires du Point-Cœur d’Athènes accompagnent des adolescents et enfants lors de vacances au bord de la mer. Pour beaucoup, c’est l’unique opportunité pour sortir de la chaleur étouffante d’Athènes. Cette année encore, Biordi, David et d’autres jeunes ont profité de cette proposition pour partir en vacances. 

Biordi et David

Chaque année est une nouvelle occasion pour ces enfants et ces adolescents de s’engager dans l’amitié, particulièrement auprès de la famille de Victorine, et ses trois enfants. L’amitié entre Biordi (adolescent de 16 ans) et David (petit garçon de 7 ans atteint de la trisomie 21) en est un exemple flagrant. Biordi n’a pas eu la chance d’être aimé par son père, celui-ci les a abandonnés il y a plusieurs années. En cela, il y a quelque chose d’extrêmement mystérieux à le voir s’occuper de David. L’amitié entre eux a pris du temps. Il a fallu dépasser les crises de violence, les litres de bave reçues sur le visage, les incompréhensions à communiquer. Aujourd’hui, un langage nouveau est né, Biordi s’en est même vanté en nous disant « tous les deux, on se comprend ; maintenant, je parle une nouvelle langue, le « davidish ». Biordi vit une paternité avec David très émouvante, les volontaires du Point-Cœur qui se sont succédés depuis 6 ans en sont pour beaucoup il me semble. Une photo de Vicenciu, premier volontaire à Athènes, trône dans le salon, au dessus du canapé (qui n’est autre que son lit). Biordi se remémore souvent son amitié très particulière avec Simon, volontaire français, qui à force de patience, lui a enseigné à jouer du piano. Et tous les autres, qui des heures durant, ont joué au foot, lui ont donné des cours de mathématiques, ont regardé avec lui ses films préférés…

C’est lui aujourd’hui qui donne, et il ne le fait pas à moitié. Chaque semaine, nous recevons son coup de fil « Est-ce que je peux venir passer un moment chez vous ». Même les temps de prière ne lui font plus peur : « Oh, ce n’est pas si fantastique que cela, mais je commence à aimer prier » nous confie t-il au sortir des vêpres. 

Biordi nous étonne, il est aussi un grand exemple pour chacun d’entre nous. Une amitié qui porte petit à petit un fruit immense dans sa vie. 

Anaïs G.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin