Avec Victoria, une histoire de confiance qui grandit

Victoria, 10 ans et assoiffée d’amour ! Fidèle du Point-Cœur de Simões Filho

A 10 ans, cette jeune voisine du Point-Cœur de Simoes Filho au Brésil, a du mal à s’intégrer à cause de son handicape, mais l’amitié peut naitre grâce à la confiance.

Victoria a dix ans, elle est la huitième de neuf enfants. Son père est décédé alors qu’elle était encore dans le ventre de sa mère qui a souffert d’un traumatisme. Victoria est née avec une sorte d’autisme, un trouble du comportement. Elle est d’une grande agitation. Elle ne peut pas suivre les cours normaux, il lui faut une école adaptée (pour les enfants TDAH) qui n’existe pas dans notre ville. Par conséquent, elle traîne souvent dans la rue et arrive parfois à n’importe quelle heure chez nous… Au début de ma mission, je ne voyais en elle qu’une tornade, ne comprenant rien à sa façon de parler, (elle mange ses mots, quelques-uns seulement sont compréhensibles) n’en faisant qu’à sa tête, n’écoutant personne, d’une grande sensibilité lorsqu’on la reprenait. Pendant les permanences, elle était incontrôlable, insultant les autres enfants qui la rejetaient ayant peur : il y avait peu de moyen de communiquer avec elle. Ses sœurs l’on rangée dans la case « cas spécial » et ne s’en soucient plus vraiment, pensant que son sort est incurable et qu’il n’y a rien à en tirer. Elle souffre donc d’un manque d’amour et de tendresse. C’est à ce moment-­là que je me suis dit qu’il y avait des choses à faire avec elle. Petit à petit, je lui ai prêté plus d’attention, j’ai cherché non pas à la changer comme les autres enfants mais à l’accompagner, à m’intéresser à ses créations, dessins etc. À travers cela, j’ai réussi à créer une relation basée sur la confiance, l’écoute, l’acceptation de cette différence, sans jugement. Elle m’a accepté tel que j’étais et m’a aussi aidé à m’accepter moi-­même. Depuis ce temps, elle passe quasiment tous les jours chez nous, plus d’une fois j’ai eu l’occasion de ne m’occuper que d’elle pendant les permanences, elle est réellement intelligente mais cette intelligence demande une certaine structure, car Victoria est un peu éparpillée. Elle adore dessiner des corações, une façon à elle de montrer qu’elle a un grand cœur. Elle a beaucoup d’attention, c’est juste que la façon dont elle le fait est parfois hors du commun. Lorsque nous préparons le déjeuner, elle nous aide à sa manière mais elle est de plus en plus concentrée, attentive. Lorsqu’elle vient, elle se sent aimée, appréciée, par conséquent les enfants et sa famille nous imitent pour l’accepter tel qu’elle est. Pour moi, elle a grandi en maturité en quelques mois, c’est incroyable ce changement avec un peu d’amour. J’apprécie fortement le moment du chapelet lorsqu’elle y participe avec nous, c’est elle qui choisit qui va faire la dizaine. Lorsque c’est son tour, nous ne comprenons que deux mots : Maria et Jésus. Les deux plus importants. Un moment qui m’a beaucoup ému fut lorsque je fus seul dans la maison. Je m’apprêtais à faire mon heure d’adoration quand Victoria est arrivée pour jouer et dessiner. Je lui ai dit que ce n’était pas le moment et que j’allais prier avec Jésus, je lui ai proposé de venir m’accompagner en pensant qu’elle allait refuser mon offre. À ma grande surprise, elle a accepté et je lui ai donné quelques livres pour l’occuper. Ce fut incroyable. Notre Victoria « tornade » était calme, tranquille, chantait de temps à autre. Ce fut une expérience d’une grâce immense qui m’a beaucoup touché. Victoria est revenue par deux fois depuis : me voyant à genoux la dernière fois, elle m’a proposé un siège-­prière, quelle merveilleuse attention !!

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Arnaud dSP Volontaire au Point-Cœur de Simoes Filho