Une teinture de cheveux pas comme les autres

Marie est en mission au Point-Cœur de Valparaiso au Chili. Elle nous partage l’amitié du Point-Cœur avec Señora Alicia, une amie atteinte d’un cancer.

La Señora Alicia et la communauté du Point-Cœur de Valparaiso

Une de nos amies, notre voisine et maman du Point-Cœur, la Señora Alicia atteinte d’un cancer de la thyroïde nous est revenue. Je suis allée la visiter au tout début de ma mission à l’hôpital avec Jonathan. Elle était au plus mal, en phase terminale m’avait-on dit. Cette visite a été très forte et très belle. C’était la première fois que je la voyais, et pourtant je l’ai tout de suite aimée. La communication se faisait par écrit en raison de sa trachéotomie, mais difficilement, car elle était très faible. Sur le chemin du retour, nous n’avons pas dit un mot avec Jonathan. Comme si la souffrance de la Señora Alicia nous avait rendus muets. Et c’est environ une semaine avant Noël, alors que je sortais du profond sommeil de ma sieste, que je vis Alicia à la maison. Debout, avec sa trachéotomie, guitare à la main et sautant de joie de nous revoir. Je n’en revenais pas. Je pensais être encore dans mon rêve. Le plus étonnant, c’est qu’elle m’a reconnue, alors qu’à l’hôpital, elle ne reconnaissait pas sa fille qui était avec nous. Elle se souvenait même de la photo que nous avions prise ensemble lors de sa visite, c’est comme ça que j’ai compris qu’elle savait qui j’étais.

Je lui ai alors annoncé la venue des parents et du frère de Jonathan pour quelques jours et elle m’a immédiatement demandé de lui teindre les cheveux. Elle m’a dit qu’elle voulait se faire belle pour eux. Je me suis donc retrouvée avec un tablier de cuisine pour ne pas me tâcher, des gants de vaisselle jaunes et une vieille brosse à dents dans les mains à lui teindre les cheveux. Evidemment je ne l’avais jamais fait et je devais donc suivre ses conseils qu’elle me donnait par écrit ayant toujours sa trachéotomie. Au vu du résultat plutôt satisfaisant de la teinture, je pense à me reconvertir, étant donné que l’infirmière que je suis n’a pas été capable de se souvenir qu’on ne teint pas les cheveux de quelqu’un qui a suivi un traitement par chimiothérapie… Pour ma défense je ne le savais pas, et c’est sa fille qui me l’a dit quelques jours après reprochant à sa maman de ne pas me l’avoir dit. Je me suis sentie bien bête mais même si je l’avais su, je me demande comment j’aurais fait pour refuser tant ça lui tenait à cœur, et c’était un moment tellement beau. D’une grande simplicité mais très grand. Elle était tellement heureuse de revenir dans sa deuxième maison et de revoir ceux qu’elle considère comme ses enfants. Et quelle joie pour nous de la voir debout, souriante, plus joyeuse que jamais avec sa guitare toute neuve, bien qu’elle ne sache pas aligner deux accords !! Nous l’avons donc vue trois jours à la maison, à toute heure de la journée ou de la soirée avec sa guitare, le sourire pendu aux lèvres et rayonnante !

Elle est repartie vivre chez sa fille pour se reposer un peu avant sa probable opération pour lui enlever sa trachéotomie. Je confie sa santé à vos prières.

 Facebooktwitterpinterestlinkedin

Marie A. Volontaire au Chili