Noël au Point-Cœur du Costa Rica

Pour le Point-Cœur Costa Rica, Noël et le Nouvel An ont été l’occasion de visiter les plus éprouvés de leurs amis.

Nous avons fêté Noël chez une amie, Mercedes. Cette amie a perdu, il y a six mois son mari Don Carlos, cet homme qui avait une insuffisance rénale, et qui m’a tant appris sur le fait d’offrir sa souffrance en s’unissant au Christ. Après la messe, nous sommes donc allées chez Mercedes et le miracle de cette Sainte Nuit fut que son fils, de quatorze ans, ait partagé avec nous le dîner de Noël. Ce jeune garçon, normalement ne sort pas de sa chambre, lorsqu’il y a des invités chez lui. La soirée fut simple et pleine de tendresse. Nous sommes rentrées au Point-Cœur pour déposer l’Enfant Jésus dans la crèche, et prendre un temps d’adoration pour rendre grâce à Dieu du grand cadeau qu’Il nous a donné en nous envoyant son Fils. Le lendemain, nous avons déjeuné chez Juli, qui avait préparé des tamalesde riz (spécialité du sud du pays), puis nous avons continué en saluant plusieurs familles du quartier.

Pour le 31, nous avons commencé à visiter nos amis dés 19h. Nous avons été embrasser Jenika, qui était en larmes pour l’anniversaire de la mort de son papa… Puis, Ana qui est atteinte d’arthrite et ne peut pas beaucoup bouger. Elle nous a tellement remercié de cette simple visite. Puis, Aida dont l’époux est décédé il y a peu de temps. Elle était déjà couchée mais elle s’est levée juste pour nous saluer. La famille d’Irénée (une jeune femme qui s’est approchée du Point-Cœur depuis peu), nous a accueillies comme si elle nous attendait ! Ce fut un beau moment pour faire plus ample connaissance. Monica était occupée à faire griller des brochettes pendant que les enfants s’amusaient dans la rue. Puis, nous avons frappé à la porte de Lijia. Nous avons un peu attendu, car Lijia n’avait rien prévu pour cette fin d’année, et toute la famille s’était réunie chez son ex-mari, alors elle est restée seule à regarder la télévision… Ce passage fut tout simple. Chez Estrella et Angel, l’ambiance était teintée de nostalgie, avec pour fond musical des chansons typiques du Nicaragua. Cette famille a fui la répression qui sévit dans ce pays… Enfin, nous avons terminé la soirée avec Yosseline et Mainor. Lui a été renversé, il y a un mois, par un bus, et depuis il est à la maison et il doit faire de la rééducation deux fois par semaine. J’ai été surprise d’apprendre qu’il allait à la messe avant sa séance de rééducation. C’est très rare de voir ces amis à la messe du dimanche, alors ce fut une grande joie d’entendre que Mainor cherche à se rapprocher du Seigneur.

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Agnès B. Membre permanente, en mission au Costa Rica