« N’ayez pas peur ! »

Agnès est en mission au Point-Cœur du Costa Rica. Par le jeu, elle nous montre comment les enfants eux-mêmes désarment nos peurs. 

Jareth (à gauche) et son frère, Kenan (à droite) après leur baptême, première communion et confirmation à Pâques

Jareth est un petit garçon de onze ans qui nous a donné une belle leçon. Ce petit garçon possède une grande générosité de cœur, un cœur qui ne compte pas. Avant de vous conter l’histoire, je dois juste vous introduire à la personne de Jareth. Nous l’avons rencontré par l’intermédiaire d’une de nos amies qui est mariée avec le grand-père de Jareth. Celui-ci va souvent rendre visite au frère aîné de Jareth, qui est élevé par son grand-père. Lui, Jareth, est élevé par son arrière grand-mère : Dona Digna. Ils ont un petit frère. Tous, ils ont la même maman, mais un papa différent. La maman, elle, ne peut s’occuper d’eux parce qu’elle vit dans la rue et qu’elle a des problèmes de drogue. Tous les trois la connaissent mais vous pouvez imaginer combien il est dur, pour ces enfants, de la voir et de ne recevoir aucun regard de sa part. Le papa de Jareth, lui, est décédé peu de temps après sa naissance. Jareth est un enfant affectueux : chaque fois que nous le rencontrons dans la rue, il nous donne un abrazo.

Dimanche dernier, plusieurs jeunes sont venus pour nous aider à recevoir les enfants du quartier. Comme nous étions nombreux, nous leur avons proposé de nous diviser et nous sommes donc partis avec un jeune, Ronaldo, qui venait pour la première fois à Tirrases. La pluie pointant son bout de nez, nous nous sommes réfugiés chez Dona Digna. Jareth était là et nous lui avons demandé s’il n’avait pas un jeu de société. Deux minutes plus tard, il revient avec El gran banco (un Monopoli tico!) Pendant plus de deux heures, Jareth nous a fait rire avec ses blagues et a tout fait pour mettre à l’aise notre invité… A un moment du jeu, Analia a dû aller en prison et Ronaldo ayant une carte pour sortir de prison lui proposa de la lui vendre à cinq-cents colones, alors qu’Analia lui avait vendu la sienne à cent colones quand lui en avait eu besoin… D’un coup, Jareth lui proposa de la lui acheter ! Ronaldo la lui vendit. A peine l’ayant reçue, il la tendit à Analia !! Nous sommes restés bouche bée devant ce geste si spontané et d’une si grande générosité. Il nous a donné une leçon d’une portée incroyable ! Il a offert sans rien calculer… Puis, lorsque nous sommes rentrés au Point-Cœur, Ronaldo nous avoua qu’il avait tremblé intérieurement quand il cheminait dans les rues du quartier, étant sûr que « quelque chose » allait se passer… En effet, ce quartier a une mauvaise réputation… puis, sa peur s’amplifia quand il avait commencé à regarder les photos du fils de Dona Digna : un homme tatoué jusqu’au blanc des yeux ! Il n’était pas certain de sa réaction si, par hasard, cet homme entrerait dans la maison… Finalement, l’attitude de Jareth, durant le jeu, lui a soufflé la réponse : « N’ayez pas peur ! Le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme. » (Jean-Paul II dans son homélie de la messe de son intronisation)

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Agnès B. Membre permanente de Points-Cœur au Costa Rica