Une mission auprès des français de São Paulo

Père Arnaud est en mission à la Casa San Luis en Argentine mais il reste aussi très présent le Brésil, en particulier auprès de la communauté française de São Paulo :

Cela a commencé par une demande de rencontre en 2006, puis une catéchèse, puis une retraite (la première eu lieu en 2008), puis une autre, puis un rythme d’une par an et maintenant un rythme de deux par année. Le principe est assez simple : nous allons dans un lieu éloigné du centre, dans une pousada (petit hôtel familial) et là, nous avons des temps de rencontre entre adultes sur un thème théologique (en général une encyclique ou un livre) avec une illustration dans le thème de l’art. Les enfants sont pris en charge, il y a aussi des temps parents/enfants (un grand foot qui peut devenir mémorable s’il y a de la boue), des temps de partage autour d’une bonne caipirinha… et, bien entendu, la messe quotidienne, l’office des laudes, des temps d’adoration du Saint Sacrement.

L’enjeu pour toutes ces familles, c’est bien entendu de fortifier l’union au Christ et aussi de donner une nourriture pour l’intelligence. Car il y a aujourd’hui une foule de documents d’Eglise que très peu de fidèles connaissent, tout simplement faute d’y être introduits. Et ces textes sont un véritable trésor pour nous relier à Dieu, comprendre le monde contemporain et y vivre en baptisés, là où Il nous a mis. Si notre intelligence se nourrit régulièrement du Mystère, alors il nous sera beaucoup plus facile de prendre de la hauteur par rapport à un quotidien qui peut souvent être « nez dans le guidon ».

Je remarque que ces week-ends offrent une respiration salutaire au sein d’un quotidien souvent étouffant les aspirations les plus profondes de chacun d’entre nous et surtout celle de la soif d’infini que nous portons tous. Ce qui marque le plus c’est régulièrement la soirée « illustration dans le thème de l’art » qui, pour beaucoup, est une nouveauté. Là encore, le monde moderne fait trop souvent une coupure entre le monde de la foi et celui de la vie. Alors, je me sers de Pina Bausch pour illustrer Familiaris Consortio, de Dogora pour illustrer Spe Salvi, de « I Confess » d’Hitchcock pour Dives in Misericordia, du Septième Sceau de Bergman pour l’eschatologie…

Notre Blog Terre de compassion est aussi une bonne mine pour trouver des idées artistiques.

Le groupe de français de São Paulo, 2017

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Père Arnaud de M. prêtre de la fraternité sacerdotale Molokaï, en mission en Argentine et au Brésil