Hommage au Senhor Mateus

Père de quatre enfants confiés il y a des années à la Fazenda do Natal où ils ont grandi, Senhor Mateus a vécu sa maladie comme un vrai chemin de Croix. Lucie l’a accompagné…

Vendredi Saint à la Fazenda, 2019

Ces dernières semaines furent particulièrement intenses pour moi. En effet, nous avons eu la grâce d’accompagner Senhor Mateus lors de ces dernières semaines de vie terrestre. Il est décédé le 31 octobre à la Fazenda. Pour moi, rien ne fût simple, ni évident. Senhor Mateus et Dona Rosi sont les parents de Rafaela, Diego, Mateus et Rafael. Ils ont été accueillis et ont grandi à la Fazenda. Les parents nous les avaient confiés durant de nombreuses années. Dona Rosi souffre de problèmes psychiatriques. Senhor Mateus avait des problèmes d’alcool. Ce sont des personnes assez humbles pour reconnaître leurs limites. Parfois, Senhor Mateus venait rendre visite à ses enfants. Certains ont le souvenir que les enfants de la Fazenda aimaient écouter les histoires, les contes que senhor Mateus leur racontait. Ils habitaient dans une maison insalubre. Dona Rosi a eu plusieurs AVC, il y a deux ans. Elle est restée handicapée, avec des difficultés pour se déplacer. Senhor Mateus a donc après plusieurs années d’alcoolisme décidé d’arrêter de boire pour prendre soin de sa femme. L’amitié avec les membres de la Fazenda a toujours continué. Il y a déjà plusieurs mois que sont apparus les premiers signes d’une maladie. Cependant, Senhor Mateus ne pouvant pas laisser sa femme seule, n’est pas allé consulter un médecin. Leur maison se situait dans un quartier assez isolé. Bref, il y a quelques semaines les enfants ont demande à la Fazenda d’accueillir leurs parents pour une durée de trois mois, le temps de leur construire une maison proche d’un de leurs enfants. Assez rapidement après son arrivée, les médecins ont découvert que senhor Mateus souffrait d’un cancer au niveau de la gorge. Les jours suivants, face à la douleur de cet homme, les médecins ont décidé de lui poser une sonde alimentaire et une trachéotomie pour lui permettre de pouvoir s’alimenter et de respirer plus facilement. Cela fût assez difficile pour senhor Mateus qui fumait depuis de nombreuses années. Il a aussi à ce moment-­là perdu l’usage de la parole. C’était il y a tout juste deux mois. A la suite de cela, il a clairement exprimé en écrivant sur une feuille son refus de subir la chimiothérapie, la radiothérapie et l’intervention chirurgicale prévue. Ces deux mois furent pour lui un véritable chemin de croix. Ses souffrances physiques et morales n’ont pas cesse de croître. Il est cependant assez beau de voir le chemin qu’il a parcouru spirituellement. Père Philippe, qui le connaît depuis longtemps l’a accompagné. Il a donc reçu le sacrement des malades. Pour moi, c’est assez mystérieux de penser que cet homme n’aura passé que deux mois dans sa vie à la Fazenda. Et ces deux mois furent les derniers de sa vie. Il est évident que Dieu l’a envoyé ici pour le préparer à la vie éternelle, à La Rencontre. Peu à peu, sa famille si pauvre, si éclatée, s’est réunie autour de lui. Senhor Mateus m’a aussi marqué par son amour pour sa femme. Ils n’étaient pas mariés. Néanmoins, à chaque fois que l’on rentrait dans la maison pour s’occuper de lui, il nous montrait assez fermement avec le doigt Dona Rosi. Il était visiblement préoccupé pour elle. Je ne doute pas que toutes ces souffrances auront des répercussions sur sa famille, sur la Fazenda. Je reste profondément marquée par la souffrance de cet homme. Ici, au Brésil, la souffrance, la mort ne sont pas cachées, il n’y a pas de maquillage. C’est la croix tout simplement. Une personne qui m’a particulièrement touchée est Marco. Le seul ami de senhor Mateus qui venait lui rendre visite de temps en temps à la Fazenda. C’est aussi le premier qui soit arrivé après l’annonce du décès. Il a fait une formation d’aide-­soignant. Il a donc voulu nous aider à prendre soin du corps meurtri de senhor Mateus. Derrière ses grands muscles, il était visiblement ému. Autre fait important : Louis a découvert senhor Mateus mort quelques minutes avant le début de la messe célébrée par Père Philippe. Elle fût donc célébrée pour le repos de son âme. La sépulture eu lieu le jour même, dans l’après-­midi. Père Philippe, de nouveau a réussi à se libérer pour un temps de prière au cimetière. Comme un clin d’œil du ciel, juste à la fin est apparu un magnifique arc-­en-­ciel ! Au cours de ce mois de novembre, mois dédié aux âmes de purgatoire, je confie donc à vos prières le repos de l’âme de senhor Mateus ainsi que toute sa famille.

 

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Lucie D. En mission au Brésil