Notre-Dame-de-la-Mer fêtée par les hindous !

Après plus de dix ans en Inde au Point-Cœur de Kasimode, Aymeric se laisse encore surprendre par les dévotions de ses amis hindous :

Pendant que les élèves français sont en vacances scolaires de la Toussaint, ici, les élèves sont en congé à cause de la mousson et des inondations provoquées par ses pluies torrentielles. Heureusement, mi-octobre les enfants ont pu célébrer la grande fête de Dipavali, sans pluie cette année, et faire exploser les pétards, les fusées, feux de Bengale et autres feux d’artifice qui sont caractéristiques de cette fête. Les explosions déjà impressionnantes, la veille au soir, ont recommencé dès 5h du matin à la grande stupeur de Juan et Maximilien qui se demandaient dans quel monde de fous nous vivions !

Au même moment, à côté de chez nous, commençait une autre fête qui nous a surpris : le deuxième anniversaire de l’installation d’une statue de la Vierge Marie dans la rue principale de notre quartier essentiellement hindoue. Etant placée à l’entrée du port et au centre de ce quartier de pêcheurs, elle a été appelée Notre-Dame-de-la-Mer. Déjà étonnés à l’époque d’apprendre que c’est une famille hindoue habitant à côté du temple qui, ayant une grande dévotion à Notre Dame de Vailanganni, a voulu et payé la statue, sa niche et les travaux autour, nous l’étions encore plus en voyant l’ampleur de la fête qu’ils avaient préparée, qui a durée trois jours et à laquelle tout le quartier a participé. La rue principale était, dès la veille, illuminée de guirlandes lumineuses et une grande image de Marie de dix mètres de haut, faite de guirlandes électriques était dressée sur la route principale à l’entrée du quartier. Le soir même de Dipavali, alors que tous les enfants et les jeunes s’adonnaient à faire exploser leurs provisions de pétards, comme partout en Inde, un groupe d’hommes réussit à éloigner les apprentis-artificiers de la statue et à bloquer la rue en tendant des bâches. Des femmes de la paroisse sont arrivées avec une religieuse et nous voici, avec elles et les enfants du quartier, assis sur des nattes en train de réciter le chapelet ! A peine terminé, le Père Martin, vicaire de la paroisse, est arrivé et a béni et levé le drapeau au mât, après une courte procession chantée.

Le lendemain midi, le déjeuner était offert pour mille personnes, au milieu de la rue qui était transformée provisoirement en cantine. Le soir, une grande procession eut lieu avec un charriot décoré portant la statue de Marie, et c’est Appou, le jeune prêtre du temple hindou, qui nous était franchement hostile il y a quelques années, qui faisait maintenant les annonces au micro pour encourager tout le monde à participer et vénérer Notre-Dame, du jamais vu ! C’était tout bonnement incroyable de voir beaucoup de nos amis et voisins hindous organiser pour la première fois cette grande fête en l’honneur de la Sainte Vierge spontanément, et de prier en communion avec eux !

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Aymeric B. Membre permanent en mission en Inde