Le 12 avril 2018, le Point-Cœur de Genève organisait une soirée de charité à Genève pour soutenir le Jardin de la Miséricorde en Inde. Aurélie était le chef d’orchestre de cette belle soirée, elle raconte la préparation de cet événement : 

Aurélie pendant la soirée de charité

Cette année nous a été confié le soutien du Jardin de la Miséricorde en Inde. Occasion pour nous d’organiser une soirée de charité et de faire connaître notre mission là-bas. Grande aventure qui pas après pas a été un véritable chemin de conversion et d’émerveillement (non sans douleur) et nous a conduits à la belle soirée du 12 avril dernier à l’hôtel Mandarin Oriental de Genève. Voici quelques-uns de ces pas…

Premier pas : dire « oui » à cette aventure afin de pouvoir se laisser guider et surprendre ! Abandonner un projet de réussite lié à la quantité de personnes, au bénéfice récolté etc. et accueillir ce que le Seigneur allait nous offrir. Beau clin d’œil lors de ma recherche de sponsors pour le champagne par exemple. L’hôtel devait nous l’offrir et m’appelle finalement en me disant que cela ne serait pas possible… Déception à un moment où mon enthousiasme ralentit… Alors j’envoie des mails, beaucoup de mails et dès le lendemain, message d’un monsieur qui me dit qu’il accepte de nous soutenir ! Ô joie ! Je me confonds en remerciements et il m’arrête en me disant : « Vous avez lu la Bible ? »Je me demande bien où il veut en venir… « Il est écrit ‘demandez et vous recevrez’ alors vous n’avez pas à me remercier »Je n’en reviens pas (d’autant que c’est l’évangile du Jour) et comprends que je manque vraiment de foi…

Deuxième pas : faire confiance à nos amis qui ont été de véritables ambassadeurs et nous ont aidés avec beaucoup de joie, invitant leurs amis, parlant de la soirée et de notre projet. Toute seule je n’aurais jamais pu réunir autant de personnes et j’ai été émerveillée par nos amis qui sont entrés dans cette proposition avec une totale confiance. Nous avions donné à plusieurs d’entre eux la mission de nous aider à faire des tables de 10 personnes et cela a bien fonctionné, nous permettant de connaître des nouveaux visages. Leur joie de se donner pour nous m’a aidée moi-même à aller au bout des choses !

D’autres, ne pouvant venir à la soirée mais se réunissant tous les mardis chez nous, ont accepté de ne manger qu’une soupe tous les mardis de Carême pour donner une participation financière à ce projet !

Troisième pas : trouver des financements. Nous avons voulu innover cette année et avons proposé à nos invités de parrainer nos amis accueillis au Jardin sur une année. Et pour les remercier, nous avions organiser une « tombola cadeau », chaque parrain recevant un ticket. Les gagnants ont pu choisir leur lot et cela a beaucoup plu. J’espérais une quinzaine de parrains et ce sont plus de 50 qui ont répondu à notre appel ! Cette grande générosité au service de nos amis m’a bouleversée.

Quatrième pas : proposer un spectacle artistique lié à l’Inde. J’ai cherché sur internet des danseurs de Bharatanatyam (danses traditionnelles du sud de l’Inde) et ai contacté une école sur Genève. Cela a été l’occasion d’une très belle rencontre avec la fondatrice qui a tout de suite été touchée de pouvoir aider son pays et est venue avec deux de ses élèves, nous offrant un magnifique spectacle !

Le fil rouge de cette aventure (il y aurait encore beaucoup à raconter) pourrait être la rencontre. L’organisation de la soirée est finalement un prétexte pour aller vers l’autre, parler de notre mission et cela permet des échanges tout de suite très profonds, que ce soit avec le Consul de France, le directeur d’un magasin indien ou encore le responsable d’une fondation. C’est l’occasion d’approfondir des amitiés et de rencontrer de nouveaux visages passionnés et passionnants.

Rien n’est en-dehors de notre mission et chaque évènement nous est donné pour approfondir ce charisme d’amitié qui nous a été donné et le partager. Le plus beau cadeau était de percevoir la joie de nos invités qui se sont laissés touchés. Plusieurs nous ont remercié de les « motiver à aider », comme s’ils retrouvaient un désir enfoui en eux!

Aurélie B

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin