Rencontres dans les rues de Bangkok

Categories: Thaïlande

Dans le quartier du Point-Cœur de Bangkok, la rue est pleine de vie : les enfants, les marchants ambulants… La rue est un lieu de vie ou de travail… Pour les volontaires du Point-Cœur, c’est aussi un lieu de rencontre des plus pauvres, de leurs voisins. Elles s’arrêtent, se penchent sur l’un ou l’autre qui « lave son cœur » auprès d’elles et retrouvent ainsi le sourire… Marianne raconte l’amitié ainsi née avec Paa Noj et son mari :

Paa Noj et Nhi, une volontaire vietnamienne

Il paraît que la Thaïlande est le pays du sourire, selon les publicités. Étonnamment, ce n’est pas vraiment ce qui frappe nos jeunes volontaires à leur arrivée dans notre quartier de 70’raj. Peut-être que les souffrances sont trop visibles, et la gratuité des amitiés font que nos voisins se montrent sans masque… Mais lorsque apparaît le sourire de ceux qui deviennent nos amis, ce sourire vaut toutes les publicités !

Paa Noj travaille tous les jours dans une rue proche de la nôtre. Elle et son mari vendent des gâteaux thaïs. Cette femme est une reine, mais elle ne le sait pas. Elle a les cheveux blancs, et le front plissé de soucis, et ses mains s’activent à préparer les gâteaux. Au début, elle souriait très peu. Et puis, avec le temps et l’amitié qui grandit, elle nous a ouvert son cœur. Parfois, elle « lave » son cœur auprès de nous, comme elle le dit. Tant de souffrances, de soucis pour les enfants qu’elle a élevés et ceux dont elle prend encore soin, toutes les mesquineries quotidiennes à supporter, les trois heures de sommeil par nuit qui la laissent toujours presque épuisée, et tant d’autres choses, bref, tout ce qui oppresse son cœur. Alors quand à la fin, elle nous sourit, c’est le plus beau des sourires !

Marianne P.

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin