Remerciements d’Irénée à ses parrains

Categories: Grèce

Après près de deux ans passés en terre grecque, me voilà de retour au pays, et c’est du Point-Cœur de Vieux-­Moulin, situé en Picardie que je vous écris !

Irénée au Point-Cœur d'Athènes

Irénée au Point-Cœur d’Athènes

Deux ans ! Le temps est passé très vite, je me souviens encore de mes premiers mois à Athènes, où je m’effrayais de rester si longtemps dans ce pays, et voilà maintenant, c’est fini, je viens juste d’arriver et déjà la Grèce et son Point-­Cœur me manquent ! Il faut dire que j’en ai vu des choses pendant ces deux ans de mission : l’hiver est venu deux fois tout comme l’été, la Grèce a traversé des périodes très difficiles de son histoire, entre la crise financière et la crise migratoire. J’ai vu ce pays plonger un peu plus dans la détresse, et c’est vraiment très dur de voir un pays s’installer dans une souffrance dont on ne voit pas le bout… Les Grecs ont de moins en moins foi en leur pays, en leurs politiciens, en leur avenir. Les immigrés quand à eux, n’ont aucune idée de ce qu’il va se passer dans leur vie, et après une ouverture des frontières au nord de la Grèce l’été dernier, celles-­ci se sont refermées : la Grèce se ré-remplit donc petit à petit d’Africains, de Syriens, d’Afghans en provenance de Turquie. Et c’est là qu’ils nous posent la question : mais pourquoi vous, vous restez en Grèce, alors que vous pouvez partir ? Et à nous de répondre tout simplement pour vous, pour apporter courage et soutien et joie ! Car dans cette mission, il nous est souvent bon de nous rappeler à nous-­mêmes (car dans les difficultés, il est facile de l’oublier) : nous ne venons pas à Athènes pour nous mais pour ses habitants, qu’ils soient Grecs ou étrangers, tous peuvent avoir besoin de notre présence et de notre prière.
A la fin de cette mission, je suis bien conscient chers parrains, que sans votre soutien financier et spirituel, ma mission n’aurai jamais pu voir le jour. Je pense à toutes ces amitiés qui se sont créés en deux ans avec des personnes seules, perdues, et je me dis que vous, chers parrains, vous êtes aussi en quelque sorte leurs amis, parce que vous avez contribué à votre manière à les rendre plus heureux, et pour cela, je ne peux que vous remercier du fond du cœur pour votre soutien quel qui soit ! Alors oui chers parrains, du fond du cœur un grand merci pour votre générosité, de la part de tous les amis du Point-Cœur d’Athènes : MERCI ! Maintenant que je suis en France, il va falloir tourner la page de cette mission qui je le sais, ne se refermera pas complètement : un bout de moi‐même est resté en Grèce, et deux ans de mission quand on a que vingt‐six ans, cela marque pour un bon moment ! Il me faudra donc un bon recul sur ces deux années pour comprendre tout ce que j’ai reçu, appris et donné de cette expérience ! Et à toutes les personnes jeunes, en bonne santé, qui liront cette lettre, n’ayez pas peur, prenez le risque de donner un an, deux ans de votre vie (ou plus encore) pour les autres, pour les plus pauvres, pour les plus seuls : allez-­y, vous n’imaginez pas toutes les grâces que vous recevrez !

Irénée deP. ancien volontaire au Point-Cœur d’Athènes

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: Claire Lefranc