Portraits des habitants du Jardin de la Miséricorde

Categories: Inde

Jardin de la Miséricorde en Inde

Jardin de la Miséricorde en Inde

Depuis les débuts du Jardin en Inde, ou presque, Delip fait fondre les volontaires par son sourire et sa présence. Il mérite bien son titre de « King of the Garden ». Originaire de Chennai, ce jeune homme de 39 ans n ‘a pas eu la vie facile. En effet il est tétraplégique depuis l’âge de 9 ans. Pourtant, c’est bien la joie et non la pitié qu’il inspire. Delip est sans conteste la « pierre angulaire » du Jardin.

Toujours le sourire aux lèvres, David est le boute-en-train du Jardin. Avec lui, il est impossible de s’ennuyer. Même si l’on ne comprend pas tout le temps ce qu’il dit, de par son handicap et son tamoul hésitant, cela ne pose pas de problèmes. Il est pour beaucoup à l’origine de la bonne humeur au sein de la communauté.

Courageux unijambiste, Maran est toujours présent pour une partie de badminton ou une ballade sous trente-cinq degrés. Le bruit de son déambulateur nous annonce sa venue au loin. Il donne des petits coups de mains à la cuisine ou pour le ménage, selon ses possibilités. Un long processus a démarré pour qu’il puisse s’adapter à sa nouvelle prothèse, se reconstruire, et se rapprocher de ses deux enfants. En effet avant son arrivée dans la communauté, il vivait seul dans une petite chambre sans lumière, suite à des conflits répétés avec sa femme et sa belle-famille.

Arrivé parmi les premiers au Jardin, Dominic connaît la maison comme sa poche. Il l’a parcouru sans relâche pendant dix ans malgré sa jambe attaquée par la polio. En dépit de son fort caractère, grand est son désir de rendre service. Il aime transmettre ses connaissances culinaires à qui veux bien l’aider en cuisine.

Impossible de parler d’Elsa sans mentionner son chien. Passionnée par les animaux, elle est à elle  seule la  « SPA » du Jardin. Présente depuis 5 ans Elsa est aujourd’hui ici dans sa maison de famille. Après une jeunesse difficile due entre autre à la perte de ses parents, Elsa trouve désormais son réconfort au Jardin. Elle participe à la vie de la communauté en confectionnant des sacs en papier artisanal pour notre confiturerie. Elle nous étonne toujours par son autonomie malgré son handicap. Elle n’a plus l’usage de ses jambes suite à une attaque de polio et est donc en fauteuil roulant.

Saroja Patti connue ici sous le nom de Patti vit depuis quelques mois au Jardin. Sans enfant, elle est toujours heureuse d’accueillir les nouveaux volontaires, c’est la grand-mère de la communauté. Suite au décès de son mari, elle a été expulsée de son logement. Le Jardin est donc sa terre d’accueil, elle ne s’y déplace jamais sans sa canne.

Etudiante en quatrième année de droit, Priya vit parmi nous depuis deux ans. Cela lui permet d’être plus proche de sa fac. A la fois espiègle et toujours prête à rendre service, elle est notre « rayon de soleil ». Elle fait preuve d’une étonnante maturité et d’une grande ouverture d’esprit.

Stella fait maintenant partie de la famille, après un an au Jardin. Souriante et délicate, elle prend soin de la communauté, nous régalant avec de bons petits plats. Elle confectionne des paniers tressés destinés à être vendus ; ses problèmes de santé et familiaux n’étant pas un obstacle à sa participation à la vie du Jardin.

Dernier arrivé dans la communauté, en même temps que son frère, John a déjà pris la place du « père de famille » au Jardin. Il est devenu responsable de la cuisine depuis peu et prend son rôle très à cœur. Son frère Françis le soutient comme il peut malgré son lourd traitement médical.  Françis est aussi en charge d’un petit Jardin potager.

La communauté du Jardin de la Miséricorde

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: Claire Lefranc