Philippines : les enfants de Navotas ont enfin le terrain de foot de rêve !

Categories: Philippines

Article publié par le Philippines Daily Inquirer, le 8 juin 2014 :

Ils n’ont peut être pas les dimensions réglementaires mais des rêves de Coupe du Monde peuvent commencer ici. Les jeunes footballeurs en herbe ont maintenant un meilleur terrain d’entrainement et n’ont plus besoin de tirer au but dans des moustiquaires.

La ville de Navotas espère semer la manie du foot sur son propre territoire par la création de non pas un mais de deux terrains de foot. C’est un fait marquant dans une ville qui ne possède pas vraiment d’espace libre. Les deux terrains de football sont situés à l’intérieur des écoles de Dagat-Dagatan et de San Roque. Ils servent de terrain de jeu pour une équipe hétéroclite de garçons démunis qui ont appris le football de missionnaires français.

« Nous, Philippins, nous pouvons vraiment exceller dans le football où la taille n’est pas forcément un avantage. Nous allons offrir ce sport à nos jeunes dans le cadre de nos camps sportifs. Cela permettra en retour de guider les enfants loin des vices comme les drogues illicites. » dit John Reynald Tiangco, Maire de Navotas, le fan de football qui est derrière tout ce projet.

Les Thunderbolts (« Les éclairs », nom de l’équipe de football de Navotas) ont été fondés en 2012 par Elie Front, un des missionnaires français de « Tahanang Puso » (Points-Cœur), l’antenne locale d’une organisation caritative catholique basée en France. Les membres de l’équipe, dont les plus jeunes ont 9 ans, viennent de foyers à faibles revenus dans le bloc 34 de Dagat-Dagatan, sur le boulevard Barangay North Bay, où Tahanang Puso a sa maison. Front, qui est aussi footballeur amateur en France, a alors décidé de transmettre sa passion du sport aux enfants, qui ont facilement attrapé la fièvre du football.

Gilbert Ponteras, 17 ans, rappelle : « Avant, tumatambay lang kami (on tournait en rond), on jouait à l’ordinateur ou au basket. »

Pour Séverine Dubois, une autre missionnaire qui a repris le poste de Front à Dagat-Dagatan, l’équipe a encore un long chemin à parcourir dans la recherche de fonds et de sponsors, mais « avoir leur propre terrain chez eux devrait déjà leur faire comprendre que quelqu’un se soucie vraiment d’eux. Peut-être qu’à travers cela, ils peuvent rêver de quelque chose de plus grand non seulement pour leur jeu mais pour leurs vies. »

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Author: admin