Pérou : une journée à la plage avec les protégés de Mère Teresa

Categories: Pérou

Tous les vendredi matin, les volontaires du Point-Cœur de Barrios Altos se rendent dans un foyer d’enfants handicapés et de personnes âgées tenu par les Missionnaires de la Charité. Ils ont participé à une sortie à la plage pour ces petits protégés, Charlotte raconte : 

La communauté du Point-Cœur et quelques amis du quartier de Barrios Altos

Le 23 novembre, nous avons accompagné à la plage les jeunes, enfants et personnes âgées du Hogar de la Paz (Foyer de la Paix) des sœurs Missionnaires de la Charité. Pour fêter mon année de présence ici, je n’aurais pas pu imaginer une meilleure journée ! Vous savez, nous aidons les sœurs chaque vendredi matin. C’est un des apostolats que je préfère. Je suis vraiment heureuse de retrouver ces jeunes si abîmés dans leur corps et qui, peu à peu, sont devenus des amis. Quand nous entrons dans la salle du déjeuner, c’est la fête : José se met à se balancer, Georges vient nous caresser la tête, Marco bave de joie, Jonathan, tout petit sur son fauteuil roulant, demande qu’on l’embrasse, Josecito frappe des mains… Tous, à leur manière, expriment leur joie de nous voir. Et pour ma part, je me sens chez eux comme chez moi ! Avec eux, la relation est toute simple, pas de paroles superflues possibles, le silence n’est pas un problème. Il leur suffit juste de se sentir aimés. Alors quelle joie pour nous de passer toute une journée avec eux !

Les sœurs font cela une fois par an, pour avoir le foyer libre pour le grand ménage. Grâce aux bienfaiteurs, trois bus se remplissent pour rejoindre le club de la FAP (Force Aérienne du Pérou) : un club super chic, près de la mer, avec des bungalows blancs aux toits rouges, la nature et tout l’espace pour se balader. Oui Madame, rien que ça ! Je pensais que les sœurs avaient organisé plein d’activités, mais non ! Là aussi, ce fut tout simple. Des animateurs nous ont fait rire avec leur spectacle de danses et de jeux ensemble. Bien-sûr, repérant les gringos (blancs) que nous sommes, ils nous ont rapidement amenés au centre du cercle pour nous enseigner le festejo (danse afro-péruvienne magnifique, mais dont notre souplesse si renommée empêche le déploiement artistique complet). Donc, tout le monde a encore plus rigolé. Ensuite, déjeuner dans l’herbe, chacun attentif à son ami en fauteuil roulant. Une petite sieste le temps que tout le monde termine, et hop, tout le monde à la plage ! Deux de nos amis ont pu se lever, accompagnés des volontaires, pour plonger dans l’eau. Les autres regardaient, tout aussi contents. Quel bonheur de les voir si ivres de joie ! La mer, le soleil, la joie d’être ensemble, la présence de ces amis, l’attention des sœurs, la simplicité de cette journée… Combo gagnant pour remercier Dieu, et vous remercier aussi, d’être ici, de faire un peu partie de leur vie. Mère Térésa n’était pas physiquement là, mais j’ai senti combien elle nous avait accompagnés ce jour-ci !

Charlotte C.

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin