Pèlerinage au sanctuaire de Cobre à Cuba

Categories: Cuba

La communauté du Point-Cœur de Cuba a voulu offrir à leurs amis un magnifique pèlerinage au sanctuaire de Cobre. Guillemette en mission à Cuba, raconte :

Les laudes pendant le pèlerinage

Comme nous n’avons pas peur de l’aventure, un projet un peu fou a vu le jour : partir au Cobre avec tous nos amis ! C’est un lieu emblématique, pour son Sanctuaire de la Virgen de la Caridad, Sainte Patronne et Mère de chaque Cubain.

Un mois pour préparer tout cela… au début cela nous paraissait impossible car voyager à Cuba relève de l’expédition. Nous devions trouver un moyen de transport, de l’aide financière pour nos amis les plus pauvres, organiser le voyage, réserver, bref, l’organisation peut vite nous envahir. C’est ici qu’agit la Providence pour nous porter et nous faciliter la tâche ! Certes, cela a été un peu sportif mais en un mois nous avons trouvé plus que le nécessaire ! Et hop ! Nous voilà partis trois jours avec quarante amis ! Le tout dans un bus plus que mythique capable de tenir un voyage de quinze heures aller et dix-huit heures retour.

Ce pèlerinage a été I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E ! Vous imaginez quarante amis de six à quatre-vingt ans dans un bus ? Jeunes, familles, personnes âgées de milieux différents. La famille Points-Cœur dans toute sa splendeur. J’ai été très touchée par ce témoignage d’amitié, de fidélité, d’amour des amis envers Hermana Eléonore. Voyager n’est pas aussi évident que ça pour un Cubain, car cela signifie prendre des jours de congés, s’organiser économiquement. « No importa » (peut importe), ils étaient là et avaient tous des étoiles dans les yeux.

Chacun a pu profiter de ce voyage, faire de nouvelles rencontres, approfondir l’amitié. Nous avons prié ensemble, dégusté de bonnes glaces, joué aux cartes, visité Santiago de Cuba et, surtout, avons tout remis entre les mains de la Virgen de la Caridad. Aussi bien pour la mission d’Hermana Eléonore au Brésil, que pour nos vies respectives. Je peux vous assurer que ce pèlerinage a eu un impact fort auprès de chacun de nos amis. La preuve est simple : tout le monde souhaite y retourner ! Même le chauffeur et sa famille !

Quelques petites anecdotes de ce pèlerinage… toutes générations confondues :

Je pense à César, six ans, le plus jeune de la troupe. Ce fut son premier voyage, nous étions côte à côte durant tout le trajet. Lui, il avait plus que des étoiles dans les yeux… Cobre se situe dans la région de Santiago. C’est la partie la plus chaude de Cuba, désertique et montagneuse. En plus de voyager pour la première fois, César a découvert les montagnes. A chaque fois qu’il lui était possible de voir ne serait-ce qu’une colline, il me demandait si c’était la montagne la plus haute du monde et si nous pouvions la grimper. Oui, quasiment à chaque colline ! Il était tout heureux, c’était incroyable ! Voir un enfant si enthousiaste et frétillant devant un paysage m’a beaucoup ému. Par son regard, j’ai aussi pu redécouvrir la beauté de la création. Je peux vous assurer qu’aujourd’hui encore, presque deux mois après notre voyage, il ne demande qu’une chose : repartir.

Comment ne pas vous parler d’Elio et Caridad ? Les mascottes de notre voyage. Ils ont respectueusement plus de quatre-vingt ans, cinquante-six ans de mariage et c’était leur premier voyage au Cobre. Ils ont le cœur sur la main et la solidité de leur couple est un réel témoignage de fidélité pour les jeunes. A la fin de la messe, Elio est allé vers Hermana Eléonore et, agrippé à son bras, lui a dit : « Je dois me confesser, tout de suite ! Je souhaite être bon maintenant ». Cela m’a impressionné qu’un homme de plus de quatre-vingt ans ait toujours à cœur d’évoluer, d’être bon. Caridad, quant à elle, a pu nous dire : « Maintenant, je peux mourir en paix ! Je suis venue voir la Virgen ». Elle était d’autant plus émue de voir son mari se confesser. Quelle grâce de la Virgen de la Caridad. Quel message d’espérance !

Guillemette E.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin