Nouveaux volontaires Colombiens et Equatoriens

Categories: Equateur

Depuis quelques mois, l’Esprit Saint souffle fort en Équateur et en Colombie. Nous avons en effet la grâce d’être témoin de vocations de sept jeunes nouveaux volontaires qui sont en formation au Point-Cœur de Guayaquil.

Laetitia, en mission à Guayaquil

Alors qu’en Colombie, il n’y a plus de Point-Cœur depuis des années ; alors qu’en Équateur, nous n’avions généralement qu’une vocation par an ou tous les deux ans, cette année a été particulièrement féconde. La surprise a commencé avec Laura, une colombienne, qui, après avoir vu une interview de Points-Cœur sur la chaine de télévision internationale EWTN, était tellement motivée qu’elle a contacté Points-Cœur au Pérou, en Argentine, et même aux États-Unis… Mais c’est finalement en Équateur qu’elle a fait sa première rencontre avec Points-Cœur et continue sa formation, avec ses deux compatriotes Natalia et Gloria. Laura partira en mission en octobre au Honduras.

En Équateur, les candidats se sont succédés à la porte. Contrairement à l’année dernière ou tous ceux qui se présentaient se décourageaient avant même le premier week-end, cette année, nous avons quatre candidats (dont trois de Guayaquil !), qui désirent partir cette année ou en tout début d’année prochaine. Les deux garçons nous connaissent depuis plusieurs années : Francisco finit son internat de médecine et Roberth finit sa thèse comme ingénieur agronome. De leur côté, les deux filles, Pamela et Suyin, nous ont connus grâce à un témoignage et à un article publié. Pamela partira en Uruguay en octobre.

Ceux qui n’ont pas de destination, ne sont pas encore totalement engagés. Nous vous invitons donc à prier pour ces beaux jeunes, qui nous rendent témoins de l’œuvre de l’Esprit-Saint. Lui seul est capable de solliciter dans le cœur d’un jeune un désir si grand de se donner, et une Œuvre qui corresponde tellement à ce désir. Quoi de plus beau que d’entendre ces jeunes, le visage tout rayonnant à la fin d’un week-end, nous dire : « Si je pouvais, je partirai tout de suite, c’est si beau ce que l’on vit ici ! ».

Laetitia P.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: Claire Lefranc