Extrême pauvreté

DSCF1192

©Points-Cœur Sénégal, Dakar.

La dignité de la per­sonne humaine et la lutte contre la pau­vreté sont inti­me­ment liées.

La lutte contre l’extrême pau­vreté est deve­nue une préoc­cu­pa­tion pour l’ONU, notam­ment depuis le rap­port de réfé­rence sur la nature de l’extrême pau­vreté comme néga­tion de l’ensem­ble des Droits de l’Homme (E/CN.4/Sub.2/1996/13) de Léandro Despouy, puis la pro­cla­ma­tion par l’Assemblée Générale de la pre­mière décen­nie des Nations Unies pour l’éradication de la pau­vreté (1997-2006).

« Dans les ouvra­ges consa­crés au déve­lop­pe­ment humain, la pau­vreté est sou­vent décrite comme un manque de capa­cité ou une inap­ti­tude à être libéré de la faim, de la mal­nu­tri­tion, de la mau­vaise santé, de l’anal­pha­bé­tisme ou de l’igno­rance. Cette pri­va­tion de capa­cité peut débou­cher sur des condi­tions se sol­dant par un grave manque de “dignité” pour les per­son­nes qui en sont vic­ti­mes. Les condi­tions engen­drant un manque de dignité humaine sont sem­bla­bles, sans pour autant être iden­ti­ques, aux condi­tions engen­drant un manque de droits de l’Homme ». (Extrait du rap­port d’Arjun Sengupta, Expert indé­pen­dant sur l’extrême pau­vreté)

Grâce aux tra­vaux d’ONGs, sou­te­nues par des experts de l’ONU et des États, un Projet de Principes direc­teurs de lutte contre l’extrême pau­vreté « Extrême pau­vreté et Droits de l’Homme : les droits des pau­vres » a été préparé au sein de l’ONU grâce à une vaste consultation de tous les acteurs concernés, de la société civile aux Etats, entreprise dès 2006.

Points-Cœur a tenu à rejoin­dre le groupe de tra­vail dédié à cette ques­tion. Dans le cadre de ce groupe, Points-Cœur a contribué à la révi­sion des prin­ci­pes direc­teurs qui a eu lieu en 2010. Après des années de tra­vail, le Conseil des Droits de l’Homme a adopté en sep­tem­bre 2012 le projet de Principes direc­teurs pour l’extrême pau­vreté, pré­paré par la Rapporteuse spé­ciale Magdalena Sepúlveda.

Particulièrement sen­si­ble à la posi­tion des Principes direc­teurs consi­dèrant que la dignité des plus pau­vres exige qu’ils soient des acteurs de leur propre déve­lop­pe­ment, Points-Coeur a tenu à par­ti­ci­per en décem­bre 2012 à une consul­ta­tion de Mme Magdalena Sepúlveda sur la par­ti­ci­pa­tion des per­son­nes vivant dans la pau­vreté aux déci­sions qui affec­tent leur vie.

Points-Cœur se réjouit que ses observations et ses relations sur le ter­rain auprès des plus pau­vres, aient conduit à la rédac­tion d’un texte cor­res­pon­dant au mieux aux aspirations de ces derniers.