Noël 2018 à Berlin

Categories: Allemagne

A Berlin, le Point-Cœur a fêté Noël en invitant des amis venus d’ailleurs, un peu comme les rois mages, puis en allant visiter un ami hospitalisé. Alina raconte cette journée pas comme les autres. 

Cette nuit de Noël dans notre Point-Cœur aura été sous l’influence du Moyen-Orient et de l’œcuménisme. Quelques amis orthodoxes et évangéliques se sont réunis dans notre petite chapelle pour célébrer la venue de Jésus et entonner d’une seule voix le « Gloria in excelsis Deo ! »

L’un des invités, un musicien d’origine iranienne, que nous recevions pour la première fois dans notre maison, avait emmené son instrument (un violon traditionnel iranien). Nous avons apprécié une musique qui exprimait quelque chose du silence de Marie, mais aussi une joie, un son venu d’Orient, qui nous a transporté intérieurement à Bethléem. Dans la même joie, nous avons chanté des chants de Noël traditionnels allemands devant la crèche et le sapin si bien décorés par notre sœur de communauté ukrainienne Luda.

Le jour suivant, nous étions attendus à l’hôpital par notre ami D. Ce dernier est pour nous un maître de l’amour de l’Eucharistie. Il ne peut bouger que ses deux mains et pour le reste est complètement dépendant des autres. A chaque visite, il nous demande de manière très délicate que nous lui apportions le Seigneur.

Nous avions déjà partagé tout le temps de l’Avent avec lui… En effet, durant le premier week-end de l’Avent, il a été transféré dans un hôpital proche du Point-Cœur. Ainsi, nous avons eu la joie de lui rendre visite régulièrement. C’est d’ailleurs la première chose qu’il nous a dite lorsque nous avons pénétré dans sa chambre le jour de Noël: « Avec vous, ce temps à l’hôpital aura été plus facile à vivre… » Naturellement, c’est une grande douleur pour lui d’être ainsi hospitalisé, aussi longtemps. Mais il ne se plaint pas. Il accepte…

Après la communion, il y a eu un moment de grand silence et de prière. Puis la joie de chanter. D. aime chanter et il connaît beaucoup de chants…

Etre auprès du lit de notre ami fait prendre conscience que le nouveau-né, notre Sauveur, a pour mission de vaincre la souffrance sur la Croix. Dans la chambre de D., cette atmosphère de Noël est palpable, même si l’hôpital peut paraître un lieu froid et stérile en une telle occasion… D. attend sans cesse le Seigneur.

Il nous a aussi demandé de lui apporter un morceau de saumon. Ce moment où nous lui avons donné le poisson a aussi été une part de la fête. Il a apprécié chaque morceau. A la fin, il a dit: « J’espère que le goût restera encore longtemps dans ma bouche ! » Quelque chose de si banal pour nous prend une coloration de consolation et d’incarnation pour notre ami.

Nous sommes pleins de gratitude pour cette amitié. Quant à D., sa reconnaissance est si profonde qu’il se rappelle la première rencontre avec Sophie et il évoque chaque personne qu’il a rencontrée depuis. Lui qui prie pour toutes nos intentions avec un sérieux et une grande conscience, il nous dit : « C’est une vraie responsabilité de prier pour quelqu’un. C’est un ministère qui m’a été confié. »

Finalement, la lumière de Dieu devenu homme pour nous s’exprime en ce jour de Noël dans cette question de D.: « Savez-vous que je vous aime ? »

Alina D.

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin