Soirée d’un quartet de Jazz en Inde

Categories: Inde

Concert Jazz , trois du Quartet !

Concert Jazz, trois du Quartet !

Le 31 janvier 2015 a eu lieu une soirée spéciale Jazz à Chennai, au profit du Jardin de la Miséricorde. Cette aventure fut le fruit de belles amitiés et de beaucoup d’enthousiasme :

Fin 2013 nos amis Catherine et Jean-Denis, nous avaient ouvert leur maison pour un évènement culturel très réussi autour de l’art : gravures (réalisées par elle), photos (prises par lui, amateur éclairé !) et danses sur des poèmes spirituels de différentes traditions interprétés par Aymeric. Au cours de la soirée, un autre ami, Jean-Baptiste, a interprété une très belle pièce de Schubert au piano. L’enthousiasme qu’a généré cette soirée a fait naître en lui et en son épouse le désir de faire quelque chose à leur tour, fruit de l’amitié avec nous et du désir de communiquer quelque chose de leur passion : la musique et l’art culinaire. Les choses s’organisèrent de manière méthodique et jamais une soirée ne s’est présentée aussi paisiblement. Tous deux ont su générer l’enthousiasme et susciter des aides multiples. Pour la musique, Jean-Baptiste a fait appel à une amie, professeur de piano, avec qui il a mis au point plusieurs beaux quatre mains. Puis, il s’est enhardi et a fait appel à un collègue qui avait remis sa trompette au clou depuis belle lurette, à un autre qui n’avait pas touché son trombone depuis des lustres et même à votre serviteur dont le saxophone prenait paisiblement la poussière et l’humidité dans un coin du Jardin. Patiemment, il nous a remis en selle avec une grande délicatesse… et de quelques répétitions est né un petit quartet de jazz. La première partie, classique, a fait alterner Mozart, Schubert et quelques autres. Il y avait une grande attention dans la salle, une certaine gravité. La deuxième partie a été introduite par une petite présentation de Points-Cœur et un témoignage très émouvant de Chrisanne, notre volontaire australienne… Les morceaux se sont faits plus modernes avec Debussy, Gershwin, puis Scott Joplin jusqu’à Take Five où les solos des cuivres qui se sont succédés ont enthousiasmé l’audience – au point qu’il a fallu le jouer une deuxième fois. La soirée s’est poursuivie autour d’un buffet généreux, exotique et varié dans une ambiance joyeuse… jusqu’à ce que la musique reprenne ses droits : un autre collègue de Jean-Baptiste s’est timidement installé au piano et a sorti quelques gammes, quelques mélopées de jazz ; il n’en fallait pas plus pour que la soirée finisse dans un « bœuf » débridé ! La musique ne s’est pas éteinte et nous projetons de partir en tournée !

 

P. Pierre-Marie T., membre de la Fraternité Molokaï

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: Claire Lefranc