Les Points-Cœur du Honduras et du Costa Rica aux JMJ à Panamá

Categories: Costa Rica,Honduras

Les Points-Cœur du Honduras et du Costa Rica se sont retrouvés pour participer ensemble aux JMJ à Panamá, entraînant avec eux des amis de leurs quartiers et d’anciens volontaires. Analia raconte : 

Il y a un an, le Père Gerardo, le curé de la paroisse du Point-Cœur du Honduras, nous a demandé d’accueillir dans notre quartier au Costa Rica, un groupe d’une quarantaine de jeunes qui allaient aux JMJ. Nous avons accepté en lui demandant de se joindre à son groupe. Le Point-Cœur du Honduras, six anciens volontaires (d’Argentine, du Chili, du El Salvador) se sont aussi joints au groupe, ainsi qu’un jeune amie du Point-Cœur du Costa Rica. A Panamá, nous avons été accueillis dans un quartier populaire qui ressemblait à ceux où sont installés nos Points-Cœur. Nous sommes tous tombés amoureux de ce peuple. Comme nous a dit le Pape « Les Panaméens sont des gens nobles. » La plus grande joie de ces familles était de lever leurs bébés et leurs enfants quand le Pape François passait pour qu’il les voie et les bénisse. C’était un geste aussi gratuit que beau. 

Du mardi au vendredi nous étions présents sur le forum des vocations où nous avons rencontré des centaines de jeunes du monde entier, en particulier d’Amérique latine. Les volontaires de Points-Cœur, les anciens volontaires et les amis de nos quartiers qui nous accompagnaient, témoignaient de leurs expériences et parlaient avec passion de la proposition de Points-Cœur aux jeunes qui s’approchaient de notre stand. Celui-ci était bien petit mais toujours plein de vie et de jeunesse assoiffée. 

Ces JMJ n’étaient pas seulement de Panamá, on y respirait l’air de toute l’Amérique Centrale et des Caraïbes, comme le disait l’archevêque de Panamá, Monseigneur Ulloa : « C’était les JMJ de la jeunesse des périphéries existentielles : la jeunesse indigène en particulier, celle de tous ceux qui sont obligés de migrer, de ceux qui vivent les conséquences de la délinquance, le manque de moyens économiques, la violence et tant d’autres maux. »

Moi, j’étais très émue, tout me parlait de la simplicité et de la beauté de l’Amérique Centrale, comme ce jeune Nicaraguayen qui marchait en portant fièrement la Sainte Patronne de son pays, Notre-Dame de la Conception, pour que nous la voyions tous. 

Analia, en mission au Point-Cœur du Costa Rica

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin