Le Petit Prince mis en scène par les enfants du Point-Cœur du El Salvador

Categories: El Salvador

Le 21 novembre le Point-Cœur Faustino-Perez a fêté ses 20 ans au El Salvador. Depuis le début de l’année, nous réfléchissions à comment fêter ces 20 années de présence. La proposition qui reçu le plus d’enthousiasme fut celle d’une pièce de théâtre  avec les enfants… La pièce choisie fut le Petit Prince de Saint-Exupéry.

Le Petit Prince joué par Carlos

Le Petit Prince joué par Carlos

Nous avons convoqué les enfants et les jeunes du quartier qui, à notre surprise, ont répondu sans trop se faire prier… les uns avec enthousiasme, d’autres entrainés par leurs amis… Tous étaient attirés d’une manière ou d’une autre !

Le jour du casting, alors que chaque enfant attendait que les membres du jury choisissent le rôle qui lui correspondait, est arrivée une petite fille toute timide et aux yeux pétillants, qui se cachait derrière son amie Amy. Je ne l’avais jamais vue auparavant. Au moment de jouer, bien que timide, elle s’est illuminée et nous avons pu entendre le son de sa voix. Sans avoir besoin de se concerter, nous savions qu’elle serait la rose du Petit Prince. Plus tard Felipe, volontaire chilien, dira que « telle la rose du Petit Prince, Sandrita était bien notre rose de la Iberia parce qu’elle était arrivée comme ça, sans qu’on sache ni d’où ni comment » ! Au fil des jours, notre nouvelle amie s’est épanouie comme une fleur, perdant peu à peu sa timidité pour révéler une personnalité très semblable à celle de la rose du livre.

Le théâtre est un outil magique, attirant et idéal pour toucher le cœur des enfants et transformer un groupe de personnes différentes en une bande d’amis… Bien que cela semble paradoxal puisqu’on y joue un rôle, le théâtre permet aussi d’être un peu plus soi-même. L’un des enfants, Aquiles, disait aux autres : « Il nous font confiance, ils voient quelque chose que nous ne pouvons pas voir. S’ils nous ont donné ce rôle, c’est parce qu’ils savent qu’on est capable de bien le faire. » Cet regard de confiance est celui qui permet d’avancer…

C’est ainsi qu’est arrivé Lenin, l’adolescent rebelle typique ! Au début, il était apathique et bougon puis il a pris les choses au sérieux et non seulement a bien joué son rôle, mais en était heureux ! Sa seule présence est un miracle, ce jeune pourrait aussi bien être déjà dans un gang, mais il est avec nous, et avec « le temps perdu ensemble » (comme dit le renard), notre amitié est devenue quelque chose d’important.

Quand Elmer a vu comment la pièce de théâtre se faisait avec sérieux, il voulu s’occuper des décors : « Je les voyais tellement heureux de répéter, tellement engagés avec les enfants, je me suis dit que les décors devaient être pareils, je devais être à la hauteur… »

Ainsi nous découvrons les talents artistiques de nos voisins : Elmer peut faire de la magie à partir de carton !

Un oui qui réveille une chaîne de oui. N’est-ce pas comme ça avec toutes les choses de la vie ?

Analia P., membre permanente de Points-Cœur au El Salvador

 

Après toutes ces répétitions, voilà la pièce en images :

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin