Zoom sur le Point-Cœur d’Ukraine : la voix d’une amie

Categories: Ukraine

Voici les paroles d’Ivanka filmée dans un court-métrage réalisé par une jeune étudiante, « La voix de l’ami », sur la mission du Point-Cœur de Lviv, à l’occasion des 25 ans de Points-Cœur.

AudeNatlakaIvannka

Aude, Natalia et Ivanka

Ivanka Dymyd est une amie des premières heures du Point-Cœur Fra Angelico de Lviv. Peintre d’icônes, mariée au père Michel Dymyd (église grecque-catholique) et mère de cinq enfants, son art et sa maison sont un lieu d’hospitalité. Un petit-déjeuner pris ensemble,  il y a presque dix ans après la célébration de la Sainte Liturgie a été le point de départ d’une amitié qui continue à ce jour.

« Les filles de Points-­Cœur montrent un sens nouveau de la souffrance et des épreuves que vivent les personnes. Tout le monde souffre, les personnes des pays riches, comme des pays en paix. Tout le monde fait l’expérience de la souffrance. Et les volontaires de Points-­Cœur s’en approchent. Souvent sans savoir la langue, venant de cultures et de nationalités très différentes, ils arrivent au milieu d’un pays, ici concrètement à Lviv, et simplement, ils écoutent. J’ai certainement appris d’eux à écouter. Ils n’ont pas la possibilité d’aider tout de suite, de réagir dans l’instant ou efficacement. Comme moi j’aime parfois proposer un service de manière spectaculaire. Le service de Points-­Cœur est silencieux et c’est pourquoi à Lviv, leur présence n’est pas une tempête, une tornade ou une sortie éclatante, mais ils sont comme une brise silencieuse. Cette brise silencieuse dont parle les Écritures, comme le souffle de l’Esprit Saint. Points-­Cœur et son idée, c’est quelque chose de très simple, comme le pain et le vin. C’est-­à-­dire quelque chose d’indispensable, sans lequel on ne peut vivre. Ils rendent témoignage de la présence de Dieu. Que tu te sentes dans ce moment fort, puissant, ou bien faible, sans force, abandonné, abandonné de Dieu, cette présence est avec toi et en cela va ma grande gratitude envers ces filles qui ont choisi ce chemin de témoignage. Un chemin très silencieux, discret, très simple, un chemin extrêmement simple d’un cœur à l’autre qui se trouve dans ce « être » ensemble. Elles ont créé des maisons pour le Seigneur. Il me semble que le Seigneur de ces maisons souhaite toujours dire que les renards ont leurs tanières, les oiseaux ont leur nids, mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. Et justement ces filles (volontaires) sont cette épaule sur laquelle le Seigneur peut reposer sa tête. Elles ont créé ces maisons pour Lui, et ce n’est pas seulement une maison mais de nombreuses maisons car dans chacun de ces cœurs se trouve cette maison. Et dans leur cœur et le cœur des personnes qu’elles visitent, surtout quand il s’agit de personnes seules, âgées dont elles s’occupent tendrement, elles trouvent en chacun le Seigneur. Que ce soit les enfants sales de Naples ou ceux d’Inde, des personnes âgées en France, dans chacun de ces cœurs, elles tentent de construire cette maison.

Points-­Cœur est devenu notre maison, la maison de beaucoup de ceux qui viennent ici. Pour y partager une expérience commune, une joie commune. Ce champ commun, cette route sur laquelle nous allons, est pour nous comme une seule chose. Ce champ commun dans lequel nous vivons, travaillons, nous nous rencontrons (…) Pas à pas, Points-­Cœur a beaucoup fait mais de manière silencieuse, comme un arrière-­fond invisible. Le soleil ne pourrait pas être entendu s’il n’y avait pas le ciel. Dieu est comme le soleil et Points-­Cœur tente d’être ce ciel pour lui (…) Aude m’a demandé de peindre une icône pour son anniversaire. Je ne sais pourquoi j’ai choisi pour une fête si joyeuse, l’icône de la Descente de la croix. Être près de la personne qu’on enlève du bois de la croix, c’est exactement la mission de Points-­Cœur. Et ils le font joyeusement, pas avec un sourire de carême. Jamais ils ne disent qu’ils aident, ou qu’ils souffrent… tout se dit dans leurs yeux. Leur mission est celle de Marie au pied de la croix, qui écoute toutes ces paroles et qui prend dans ses bras le corps du Christ et prépare pour lui une maison. »Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: Claire Lefranc