La Vigile de Noël au Point-Cœur de Procida

Categories: Italie

Au Point-Cœur de Procida (Italie), Noël fut une fête de joie mais aussi l’occasion de plonger plus profondément dans la souffrance de nos amis. Lucie en mission depuis déjà un an, raconte la vigile de Noël à Procida.

Lucie et Marguerita

Noël était aussi un beau temps pour notre communauté où nous étions véritablement unies dans les préparatifs de cette grande fête pour discerner ensemble du programme de la semaine (car oui, ici Noël se fête du 24 décembre jusqu’au 6 janvier, l’épiphanie !) et dans quelles familles aller fêter Noël. 

Le 24 décembre pour la Vigile de Noël, nous avons invité deux amies chez nous : Anna, notre voisine d’en haut qui est dépressive et que nous visitons chaque matin pour prendre le petit déjeuner avec elle et Marguerita, une amie qui a quelques troubles mentaux et habite dans un centre à Ischia. Toute la journée du 24 décembre s’est déroulée avec une grande joie dans les préparatifs de cette soirée. Nous avons cuisiné un vrai repas procidanais traditionnel de Noël uniquement à base de poissons, nous avons décoré notre chapelle avec la crèche, les anges et les étoiles, etc. Bref, nous avons tenté de rendre cette soirée la plus belle possible pour nos invitées d’exception ! C’était magnifique de voir la joie de chacune de fêter Noël ensemble. Bien qu’on se connaît toutes depuis peu de temps, quelque chose de plus grand nous réunissait et il y avait une ambiance familiale. 

Hormis la vigile de Noël qui fut très festive et joyeuse, les jours suivants du temps de Noël m’ont fait entrer encore davantage dans les souffrances de nos amis. Car bien souvent derrière les magnifiques sapins, les grands gâteaux de Noël décorés à la perfection se cachent aussi de grandes blessures et difficultés qui se révèlent particulièrement durant ce temps supposé « de fête ». J’ai été marquée à quel point beaucoup de nos amis étaient seuls pour Noël : une maman divorcée qui s’est battue pour avoir la garde de ses enfants pour Noël mais qui ne l’a pas obtenue ; une autre qui crie de douleur car sa fille de trente-cinq ans est décédée d’un cancer au cerveau et refuse de fêter Noël ; une autre dont le mari et ses fils sont marins sur des bateaux et sont absents quatre mois ; une autre dame âgée seule dans son lit… Parfois par choix ou par dépit, tant de nos amis ont vu passer les fêtes sans vraiment s’en rendre compte. Nous nous sommes donc retrouvées un peu comme les rois mages qui, après avoir rencontré l’enfant Jésus, sont allées l’annoncer aux alentours. Nous sommes allées rencontrer nos amis les plus seuls pour leur porter un peu de joie de cette bonne nouvelle de Noël.

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Author: admin