Inde : Sortie avec les Gypsies

Categories: Inde

La sortie avec les enfants gypsies du village voisin du  Jardin de la Miséricorde est le fruit d’une longue amitié ! Père Pierre-Marie, prêtre de la fraternité sacerdotale Moloka’i, revient sur cet événement :

Bernard, avec les enfants gypsies, Inde

Bernard, avec les enfants gypsies, Inde

Voici une bonne douzaine d’années qu’un prêtre ami de la ville voisine de Tirukalukundram nous a introduits auprès d’une petite communauté de gitans à qui il venait en aide en leur construisant maison, puits, école… La trentaine de familles s’est sédentarisée, installée autour d’une route cimentée ombragée grâce aux manguiers et autres cocotiers. Bien sûr, nos amis vivent maintenant dans des maison « en dur » mais ils restent bien gitans dans leur manière de vivre : grande liberté, joie d’être ensemble, habillement et langue typiques, vente ambulante, braconnage…

Quand vous arrivez au campement les enfants vous foncent dessus ! Ils vous appellent bien sûr « Berni », quelques fois « Peter » et plus récemment « Thomas » du nom d’un volontaire allemand qui a été très fidèle aux visites auprès d’eux. Grâce à Bernard, membre permanent de Points-Coeur, Père Olivier et maintenant Raja, volontaire indien, les amitiés avec beaucoup de familles se sont approfondies. Une fois ou l’autre, ils nous ont fait appel pour les aider dans tel ou tel problème (ou au moins les réconforter : car les règles de leur communauté sont très dures et pour des gens de l’extérieur c’est difficile de faire quoi que ce soit). Notre ami, le père Augustin, est parti depuis déjà des années mais nous avons continué nos visites hebdomadaires. Puis, étant enfin équipés d’une voiture, nous avons pu en amener quelques-uns pour jouer au Jardin – des enfants ou des grands ados, en général. Il faut les voir au moment de l’arrivée : de loin, la première fois, j’ai cru qu’il y avait une foule en furie qui venait tout casser : c’était en fait douze ou quinze enfants gypsies dans notre voiture (sept places !) qui débarquaient au Jardin avec des cris de victoire !

Organiser ces petites « sorties » au Jardin a toujours été un défi ! Les enfants ont une énergie débordante et ne le cachent pas. En ce sens, ici, au Tamil Nadu, ils ont un peu l’air de sauvages tant ils contrastent avec les enfants locaux à qui on apprend à se tenir, à respecter les adultes et les règles et surtout à ne pas déranger ! Lorsqu’ils s’en vont, vous poussez un soupir de soulagement et constatez que vos habits sont bons pour le lavage, voire la couture ou la poubelle ! Ceci dit, à force de patience et de liens tissés, nos amis ont appris à respecter nos lieux, à se lier avec certains volontaires, à aimer tout simplement venir ici et être avec nous. Ils se montrent toujours reconnaissants des temps que nous leur donnons et les plus âgés obligent les plus jeunes à bien se tenir !

La construction du terrain de sport a permis aussi de se mettre à des activités constructives : le sport a ses règles et on y joue en équipe. A vrai dire, nos amis ne sont ni des Ronaldo ni des Magic Johnson (je sais c’est une référence un peu dépassée…) mais ils courent ! Il nous fallait franchir un pas supplémentaire : organiser quelque chose en dehors du Jardin.

Cela s’est concrétisé récemment avec la très belle sortie que nous avons organisée pour dix-sept enfants âgés de huit à douze ans. Père Olivier a eu la bonne idée de se mettre en contact avec la petite école où ils sont scolarisés. C’est notre ami prêtre salésien qui l’a mise en route. Elle est tenue par une sœur et une professeur expérimentées. A elles deux je peux vous dire qu’elles les tiennent nos petits diables ! Nous avons donc loué un bus et sommes partis à l’assaut de la belle Madras avec eux. Au programme : le zoo (qui leur a beaucoup plu) ; l’aéroport ; St. Thomas Mount, un sanctuaire qui les a surtout attirés car on y voit passer les avions (regards émerveillés !) ; le planétarium (plus difficile mais ils ont aimé le film sur les planètes) ; et enfin la majestueuse Marina Beach (deuxième plage du monde par sa longueur si vous voulez savoir !) où une glace a couronné la journée ! L’aventure à vrai dire ne fait que commencer.  Belle action de grâce pour le don de l’amitié de ces jeunes, de ces enfants, de ces familles. C’est plus rapide de construire des maisons que des amitiés mais que c’est beau de voir le charisme se déployer comme un miracle après des années de don et de fidélité.

Père Pierre-Marie

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Author: admin