Berlin : la vie de communauté et de compassion dans un Point-Cœur étudiants-jeunes pro

Categories: Allemagne

La communauté du Point-Cœur de Berlin accueille pas moins de huit membres originaires de six nationalités différentes. Chacun selon ses études ou son travail participe à la vie de prière et de compassion du Point-Cœur. Sophie raconte :

Une partie de la communauté du Point-Cœur de Berlin, octobre 2016

Une partie de la communauté du Point-Cœur de Berlin

Notre communauté est à l’image de la ville: haute en couleurs ! Parmi les plus anciens, on compte Alina, consacrée ukrainienne de Points-Coeur et Ken, originaire de Hong Kong. Ce dernier a demandé le baptême peu après son arrivée à Berlin. Il rentrera d’ici peu dans sa ville natale. Ce départ tout proche est une belle occasion de faire mémoire du chemin parcouru. Ken: « Je suis venu en Allemagne pour étudier les sciences politiques. Et j’ai dû me battre pour obtenir le Visa. Je pensais alors que si je me battais, c’était pour mes études. Mais maintenant, je vois bien que c’est le Seigneur qui m’a conduit ici, afin que je Le rencontre. » Margit est allemande. Elle vit dans la communauté depuis bientôt deux ans. C’est beau de voir son désir d’appartenir toujours plus profondément à la communauté, son amour des petites choses. Rami, dentiste d’origine syrienne, réfugié en Allemagne, vit au Point-Cœur depuis le mois de mai. Sa présence calme et sa manière de vivre pleinement le moment présent sont un vrai repos pour chacun. Dan vient de l’ancienne DDR et a grandi dans un environnement athée. Il y a peu, il a vécu une conversion à travers l’amitié avec son colocataire. Attiré par notre communauté, il a demandé à venir vivre chez nous. Je n’ai jamais vu une telle soif. C’est un puits de questions ! Letizia, milanaise, est arrivée début octobre pour un semestre Erasmus dans une école d’art. Donata, quant à elle, a passé vingt mois à Procida, comme volontaire de Points-Cœur. A son retour, elle a choisi de venir étudier à Berlin afin de poursuivre l’expérience de Points-Coeur.

Ce qui étonne d’emblée les personnes qui nous rendent visite, c’est la communion entre les différents membres de notre communauté. L’attention des uns envers les autres. La joie d’être ensemble. La prière commune… alors même que les uns sont catholiques, les autres protestants, orthodoxes ou grec-catholiques!

Depuis quelques mois, il y a une « cerise qui grandit sur le gâteau », comme un fruit de cette amitié entre nous qui ne demande qu’à se répandre. Dernièrement, quand Margit a prié pour Peter lors des vêpres, j’ai été surprise de réaliser soudain que notre ami était en fait aussi devenu le sien. Peter est peintre. Il y a quelques années, lors d’un séjour dans un service de psychiatrie, il a rencontré Père Jean-Marie, prêtre de Points-Cœur, qui travaillait alors comme aumônier dans l’hôpital. Peter aime à nous rappeler que c’est dans ce chaos intérieur et à travers cette amitié qu’il a rencontré le Seigneur. Avec Peter, il y a une espèce d’évidence, une simplicité dans l’amitié… Pourtant, à intervalles réguliers, il disparaît. Durant de longs mois, nous sommes sans nouvelles de lui, devinant alors qu’il est retombé dans la drogue et préfère la solitude.

En juin dernier, le contact a été renoué. Décidé à en finir avec la drogue, Peter a entrepris une cure de désintoxication dans une clinique située… à 15 minutes de notre maison (ce qui est incroyable, lorsqu’on prend en compte les dimensions de la ville !). Depuis, les visites se sont succédées, spontanées, une peu désordonnées… jusqu’à ces vêpres où j’ai soudain pris conscience que l’amitié avec Peter avait grandi avec chaque membre de la communauté. Il n’y avait là ni projet, ni choix délibéré. Juste une belle amitié contagieuse, qui a grandi sans même que nous nous en apercevions… Désormais, il y a comme un « souci » commun, une responsabilité que nous portons ensemble. L’autre jour, au lendemain d’une visite à Peter, c’était beau de voir Margit s’enquérir auprès de Ken de l’état de notre ami. Et la semaine passée, lors d’un repas au Point-Cœur, d’entendre Rami proposer à Peter de lui rendre visite pour cuisiner syrien avec lui. Vous auriez dû voir la joie de notre ami…

Sophie B.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin