Berlin : étudiants et jeunes-pro au chevet d’un ami

Categories: Allemagne

Le Point-Cœur de Berlin est un Point-Cœur « étudiants et jeunes-pro », la communauté compte en ce moment pas moins de douze membres ! Ces jeunes étudient, travaillent et se passionnent à leur tour pour les amis les plus souffrants du Point-Cœur, comme D.

Au chevet de D., Berlin

Il me semble vous avoir déjà parlé de notre ami D., un homme tétraplégique auquel nous rendons visite depuis quelques années déjà dans le home où il vit, à l’autre bout de Berlin. C’est un homme de grande foi, qui vit ses souffrances dans une conscience très grande qu’elles sont unies à celles du Seigneur. Parfois, il appelle au Points-Cœur, pour demander de nos nouvelles, parfois même simplement pour que je lui joue un morceau de piano ! Je suis toujours étonnée par sa délicatesse : alors même qu’il a une soif d’amitié infinie, il demande toujours si nous avons le temps, il n’exige rien…

Depuis le début du Carême, il a été hospitalisé dans un hôpital proche de notre Points-Cœur… ce qui nous permet de lui rendre visite plus régulièrement. Je suis complètement étonnée de voir à quel point, au fil du temps, l’amitié avec lui est devenue l’affaire de toute notre communauté. Tous ont commencé peu à peu à lui rendre visite ; tous portent ensemble le souci de sa santé. Certains ont commencé par répondre au téléphone et par converser avec lui, puis ont eu le désir de le rencontrer. Je me rappelle de la première rencontre de L. avec notre ami… aux soins intensifs, donc plein de câbles, de tuyaux,… Mais dans tout cela, L. avait perçu quelque chose du mystère de notre ami, de ce rayonnement qui émane de sa personne, au milieu de tant de souffrances…

Je me souviens aussi d’une visite avec A., qui était arrivée avant moi à l’hôpital. J’ai été bouleversée par son attitude d’écoute, le visage tendu vers notre ami malade, essayant de déchiffrer sur ses lèvres ce qu’il tentait de nous dire… C’est que D. est dépouillé de… presque tout : privé de ses mouvements depuis plusieurs années suite à son accident, actuellement sous respiration artificielle, plein de douleurs, interdit de manger depuis quatre semaines au moins (si ce n’est pas un vrai Carême, ça!), muet en raison de la trachéostomie… De plus, il est privé d’un contact direct avec nous : en raison d’une bactérie multi-résistante, nous n’avons le droit de nous approcher de lui que munis de masques, gants… A mon arrivée, D. nous demande de nous déplacer de l’autre côté du lit, pour qu’il puisse nous voir. Et là, son visage baignant dans la belle lumière que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous, il murmure (il nous faut lire sur ses lèvres) : « Ich hab euch alle lieb » (« Je vous aime tous »). Il y a manifestement comme une Résurrection dans ce chemin de Croix…

Sophie B.

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: admin