Visites d’une léproserie au Japon

Categories: Japon

Sylvie et Aiko

Tous les mois, le Point-Cœur du Japon accompagne un groupe de volontaires dans une léproserie…

A une heure au nord de Sendai résident encore une quinzaine de personnes souffrant de cette maladie. Elles sont toutes âgées, une a même fêté ses cent ans cette année… une première pour un patient. Elles ont passées toute leur vie dans cette enceinte pour ainsi dire, car pour la plupart arrivées dans leur enfance. Il est difficile pour des personnes qui ne sont pas de la famille d’entrer dans l’hôpital, nous nous rassemblons alors avec quatre, cinq résidents à l’église. Après la messe célébrée par un prêtre japonais diocésain de quatre-­vingt ans (encore en activité), nous avons un moment de partage autour d’un thé. Ces moments sont si simples car après tant d’années « enfermées » et rejetées, on ne peut pas dire que les activités sont florissantes… Nous parlons de la pluie et du beau temps, de mes activités, de ma vie au Japon et ailleurs, de mes amis etc. Je suis bien amie avec une d’elles, Aiko. Elle est presque aveugle et peut à peine prendre quelque chose de ses mains tellement elles sont déformées. Aiko m’apprend le zuzuben (dialecte de la région). Il faut vraiment tendre l’oreille pour comprendre que c’est du japonais ! Alors je m’efforce à la prononciation et quand Aiko ouvre grand la bouche et gémie de son rire bien à elle, je comprends que cette fois-ci c’est la bonne. Mais je suis incapable de le refaire car je n’entends pas encore la différence des 2 sons que je prononce… Le temps passe très vite et nous voilà déjà rendus à nous dire au revoir. Nous y passons une petite après-­midi par mois… seule visite pour nos amis. Depuis l’an 2000, l’enceinte a ouvert ses portes et officiellement les patients sont autorisés à quitter les lieux. Mais personne ne part… où iraient-­ils ? Ils ont surtout peur de faire peur… Ils ont la lèpre, cela se voit et ils le savent. Alors à nous de leur apporter un peu de vie et de joie !

Sylvie M., en mission à Sendai

 Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Author: Claire Lefranc